LES CIVIL(E)S

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

sergent

Message par sergent » 04 janv. 2012, 13:14

Voici le lien d'un site (un peu abandonné) qui traite du vêtement civil
http://asce.kanak.fr/t85-le-corset-sous-l-empire

la remonte

Message par la remonte » 04 janv. 2012, 14:07

merci pour le lien :salut: il est évident que comme pour les années folles , les années qui suivirent la Terreur n'ont duré qu'un temps , un temps de folie comme en 68-69 et ne se sont pas prolongées sous l'Empire :idea: tout comme Napoléon perçait sous Bonaparte , Joséphine n'était plus Rose non plus :?

la violette

Message par la violette » 04 janv. 2012, 19:59

:salut: Merci beaucoup de vos réponses ......mais surprise ...se sont des hommes :?: qui m'ont répondu !!!!ou sont les femmes ????? :cry:

Citoyenne Sophie

le trousseau

Message par Citoyenne Sophie » 04 janv. 2012, 20:48

... avec leurs gestes pleins de charmes? :lol: (elles sont là elles sont là). A vrai dire, j'ai noté dans mon agenda de faire quelques recherches là-dessus. J'ai dans mes affaires l'intégralité d'un trousseau de jeune fille, voilà. "Entièrement fourni par les parents de la jeune fille, le trousseau se compose non seulement du linge de corps, des toilettes, robes du matin, robes de visite, robes habillées, destinées à la jeune mariée, mais aussi du linge de maison, de cuisine et d'office, de sa future installation. On n'oublie ni les draps des domestiques, ni les tabliers des femmes de chambre, ni les torchons de la cuisine, ni la châtelaine, emblème de la royauté des maîtresses de maison. Et au milieu de toutes les fanfreluches féminines, on place une somptueuse chemise d'homme à jabot de dentelles que portera le jeune marié pour sa nuit de noces. :oops:
Le Journal des Demoiselles donne en 1848 la description suivante:
4 douzaines de chemises
12 chemises de nuit, formes variées, garnies
12 camisoles simples
6 camisoles brodées et garnies
6 peignoirs du matin
12 bonnets de nuit, garnis de dentelle
3 bonnets du matin, brodés, garnis
3 bonnets du matin, avec rubans
18 jupons en madapolan ou percale
6 jupons en finette, chauds
6 jupons brodés et garnis
12 bandeaux en batiste, garnis
24 fichus en mousselin suisse, pour la nuit
12 pantalons garnis
2 pelotes brodées
2 douzaines de mouchoirs batiste, à raies et chiffres brodés
1 douzaine de mouchoirs batiste, variés et chiffres brodés
6 mouchoirs brodés et garnis
6 mouchoirs brodés, plus beaux
12 chemisettes unies
4 tours de robe
6 cols du matin, simples
12 paires de manchettes assorties
6 cols en mousseline, brodés et garnis
3 cols en dentelle
12 paires de manches
6 robes de dessous
2 jolis canezous brodés

Ca c'est pour le linge de corps qui vous intéresse. Voilà la suite: :)
6 douzaines de petites serviettes,
24 tabliers de femme de chambre
3 douzaines de paires de bas de coton
1 douzaine de paires de bas de fil d'Ecosse, unis
1 douzaine de paires de bas de fil d'Ecosse, plus fins
6 paires de bas de fil d'Ecosse à jour
6 paires de bas de fil d'Ecosse, brodés
6 paires de bas de soie, dont 3 blanches et 3 noires
6 paires de bottines fortes
2 paires de bottines de satin turc noir
2 paires de bottines de couleur
1 paire de bottines de satin blanc
2 paires en satin noir
4 paires de souliers habillés
4 paires de pantoufles
6 robes du matin en mousseline, laine, et autres étoffes
la robe de mariage
18 paires de draps en toile pour maîtres
12 paires de draps pour domestiques
12 douzaines de taies d'oreiller unies
1 douzaines de taies d'oreiller garnies
6 couvre-pieds garnis, en percale brochée
12 douzaines de serviettes de table
6 douzaines de serviettes pour l'office
12 douzaines de torchons
2 douzaines de tabliers de cuisine.

Encore ne s'agit-il que d'un trousseau à 4 000 francs, ce qui constitue pour l'époque la limite de ce qu'on appelle "un joli trousseau". Celui de Célestine de Ségur coûta 6 000 francs, une misère en comparaison de celui de Mle de Luxembourg qui s'éleva à 20 000 francs... Un des trousseaux qui souleva le plus d'admiration et d'envie fut celui de la fiancée de Gustve de Rotschild qui en 1859 contenait entre autres choses 12 peignoirs du matin en velours de douze nuances différentes et garnis chacun de volants de dentelle à 700 francs le mètre, 12 chemises à 1 00 francs chacune et des douzaines de mouchoirs de bal à 2 000 francs l'un".

La digression sur les dates est pour vous faire un peu rêver, Messieurs, sur le prix des dentelles et autres soiries couteuses. Vous avez là un trousseau standard mais il y a un article qui n'est jamais mentionné dedans, ce sont les "tuyaux de modestie" :oops: :oops: Essayz voir de deviner un peu ce que c'est...

Le trousseau est à différencier de la corbeille, offerte par le futur marié, et dont le contenu est listé avant les fiançailles. et peut contenir les choses les plus diverses, des bijoux au châle de cachemire.

Tout ceci est extrait d'un essai, "saintes ou pouliches" écrit par Isabelle Bricard en 1986, publié chez Albin Michel.

de Thury

Message par de Thury » 04 janv. 2012, 21:57

citoyenne , les "tuyaux de la modestie " sont bien sur les pantalons de dessous (ou culottes fendues le plus souvent ) définitivement adoptés et portés par les femmes à partir des années 1850/60 (adoption générale après la 1ere guerre mondiale ) .
je constate que dans le trousseau de 1848 , sont mentionnés des "pantalons garnis" qui doivent être ça , 1848 semblant assez tôt quand même ...

sinon, les dessous de 1848 et du premier Empire sont quand même très différents , au moins dans la quantité !
serviteur :salut:

Citoyenne Sophie

Message par Citoyenne Sophie » 05 janv. 2012, 18:43

Bonsoir à vous
Une bonne réponse, bravo. Pour les quantités je ne sais pas, ça variait selon le statut social de la demoiselle, sa fortune, et je rappelle qu'il ne s'agit là que d'un trousseau "moyen". Maintenant votre remarque sur les quantités qui changent selon les époques m'intrigue, j'aimerais que vous développiez? Et puis si vous avez des infos sur le trousseau Empire n'hésitez pas. En quoi était-il différent ?

de Thury

LES CIVIL(E)S

Message par de Thury » 05 janv. 2012, 19:07

Par "quantité " je voulais dire nombre de pièces de vêtements constituant les dits dessous .

Sous le premier empire , une chemise, un corset, des bas, voire un jupon.

En 1850, chemise, corset , bas, parfois pantalon, + une demi douzaine de jupons voir plus (avant l'arrivée des cerceaux)

Les dessous premier empire sont moins nombreux que 30 ans plus tard et je pense que le trousseau devait être plus léger à cette époque ...

Citoyenne Sophie

LES CIVIL(E)S

Message par Citoyenne Sophie » 05 janv. 2012, 20:02

de Thury a écrit :sous le premier empire , une chemise, un corset, des bas, voire un jupon

en 1850, chemise, corset , bas, parfois pantalon, + une demi douzaine de jupons voir plus (avant l'arrivée des cerceaux)
Excusez-moi mais j'aimerais savoir vos sources pour être si précis sur les quantités. Vous devez avoir des sources que je n'ai pas? :?:
Et sous le premier Empire on ne portait pas de corset. Le trousseau, ce n'était pas seulement le linge de dessous c'était aussi (voir ma fastidieuse énumération) tout le linge de maison. Imaginez-vous une femme se mariant avec seulement une chemise, des bas, un jupon? C'est-à-dire en fait le linge qu'elle a sur elle? sans en avoir de rechange? Vous voulez rire? Les jupons étaient différents selon les robes et les occasions, idem pour les bas; quant aux corsets que vous mentionnez il y en avait pour les occasions les plus diverses, dont un corset de bal, très serré. Pour le recouvrir il y a aussi un cache-corset, les deux sont portés par-dessus la chemise de jour, et sous la robe. Mais sous le Premier Empire, il n'y a pas de corset, la coupe des robes ne le permet pas (taille haute juste sous la poitrine). D'ailleurs sous le Premier Empire on privilégie les mousselines et la soie que Napoléon impose pour relancer les manufactures de Lyon.
Donc ma question c'est celle-ci: d'où tenez-vous ces renseignements?

de Thury

LES CIVIL(E)S

Message par de Thury » 05 janv. 2012, 22:12

je ne parle pas des quantités dans le trousseau , je parle des quantités portées sur soi en même temps !

bien sûr qu'il y a tout le linge de maison, mais je vous rappelle que le sujet était les dessous féminins sous le premier empire ...pas l'inventaire du trousseau ...

bien sûr que l'on portait le corset sous le premier empire , je vous invite à aller lire cette discussion :
http://asce.kanak.fr/t85-le-corset-sous-l-empire

et le cache corset est une pièce de vêtement principalement portée à partir du milieu du 19e siècle .

Citoyenne Sophie

LES CIVIL(E)S

Message par Citoyenne Sophie » 06 janv. 2012, 18:12

ah je comprends mieux! je n'avais pas compris ça. Merci beaucoup pour le lien, je vais aller voir ça tranquillement. :salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • 21 mars 1804 : Promulgation du Code civil.
    par Joker » 04 nov. 2017, 18:40 » dans Salon Ier Empire
    111 Réponses
    11766 Vues
    Dernier message par Joker
    21 mars 2019, 20:02
  • Le Code civil inspiré par la Charia ?
    par Joker » 01 mars 2019, 22:53 » dans L'actualité napoléonienne
    26 Réponses
    713 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 mars 2019, 17:31
  • Les 5 grands principes du Code Civil
    par Joker » 04 sept. 2019, 20:13 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    19 Vues
    Dernier message par Joker
    04 sept. 2019, 20:13