LES CIVIL(E)S

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Tourblanche

bretelles?

Message par Tourblanche » 04 juin 2005, 04:25

Je confirme , la bretelle existe au début du XVIII .... mais on
n'en fabrique pas !
C'est simplement un bout de ruban ou de gallon attaché
par une épingle , et bien sur, pas élastique du tout .

Pas pratique , oui , mais ce n'est pas très grave car elle
n'est utilisée que par des gros hommes , donc riches et peu actifs.

La culotte de 1750 est très différente de celle de la réforme de 1763
la taille est beaucoup plus basse , et elle tient mal si vous avez
un tant soit peu l"équateur densément peuplé " <g>

Les bretelles sont a cette époque une chose risible et doivent être
cachées . Elles évoquent la paresse et la gourmandise .

Drouet Cyril

LES CIVIL(E)S

Message par Drouet Cyril » 03 sept. 2006, 19:15

En milieu rural, la mariée portait généralement un châle blanc brodé sur les épaules, une coiffe blanche, une ceinture de mariée transmise de mère en fille.

Drouet Cyril

LES CIVIL(E)S

Message par Drouet Cyril » 03 sept. 2006, 19:37

Désolé. Tulard dans "La province au temps de Napoléon" n'en dit pas plus...

l'Aly

LES CIVIL(E)S

Message par l'Aly » 04 sept. 2006, 17:42

voilà ce que j'ai trouvé de mon côté pour ceux que ça intéresse :

Le marié est vêtu d'un habit sombre ou de son uniforme.
Sa promise coiffée d'un voile battant-l'oeil, une robe en tissu argentée ou brodée de fleurs.
Dans les campagnes, on se déplace en cortège jusqu'au lieu du repas de noce.Celui-ci offert par le père de la mariée, est servi sur la place du village, dans la cour de la ferme ou dans un champ.
Avant que la mariée n'ouvre le bal au son des violons et clarinettes, elle doit lancer sa jarretière.
les citadins vont pour leur part au restaurant ou chez un traiteur.
chez les bourgeois, un luxueux repas attend les invités chez l'un des deux mariés .

Avant de signer le contrat de mariage, le fiancé offre une corbeille dans laquelle il a déposé des vêtements ou des tissus luxueux et un sultan garni de flacons d'eau de Ninon, de cosmétiques orientaux et de bijoux, qui trônera dans la chambre de la fiancée.
a la campagne, pas de fourrure de chez Vitinski ou de parure de diamants de chez Sensier, mais de menus cadeaux comme une cuiller sculptée, une paire de sabots, des mouchoirs, des foulards de couleur ....


voilà ce que j'ai trouvé dans La vie des français au temps de Napoléon

L'Aly :fleur3:

soja

LES CIVIL(E)S

Message par soja » 04 sept. 2006, 21:34

Ben non ce sont les rubans des ballerines!!!!Une jarretière, ça ne ressembla pas à ça. C'est un bout de tissus plat de 4 cm de large environ décoré de rubans et dentelles que l'on se met à mi-cuisse pour faire tenir les bas.

Porucznik M.

LES CIVIL(E)S

Message par Porucznik M. » 04 sept. 2006, 22:56

Sur Paris Julie tu vas au Marché Saint Pierre, tu trouveras tout ton bonheur et même plus. Mais attention de bien comparer les tarifs entre les quelques dizaines de boutiques.

Saalfeld

Message par Saalfeld » 06 sept. 2006, 01:34

Il y a un chapitre sur le mariage dans "La vie quotidienne au temps de Napoléon" de Jean Robiquet.

C'est un livre qui date de 1942 mais peut-être y trouverez-vous votre bonheur?

Cordialement. SAALFELD

GENERAL COLBERT

LES CIVIL(E)S

Message par GENERAL COLBERT » 14 oct. 2006, 10:09

Il y a peut-être un danger à représenter Johny Walker en reconstitution :celui qui représentera un amateur de "whisky" ne sera-t-il pas suspecté d'être aussi un partisan des "Bourbons".....? :lol:

la remonte

Message par la remonte » 04 janv. 2012, 10:28

ça passionne tout le monde mais personne n'ose en parler ... voici ce qu'on peut lire ;
" La mode féminine se transforme radicalement en se débarassant du corset et du panier. On recherche la simplicité par opposition à l'Ancien Régime et pour imiter la mode antique. Eh oui, l'antique était à la mode. Les femmes préfèrent aux robes rococo de fines robes de coton blanche presque tranparentes, avec peu de vêtement de dessous.

ne cherchez pas à compliquer ce qui est simple :)

Bastet

Message par Bastet » 04 janv. 2012, 11:45

" Quand on interrogeait sur ce qu'ils pensaient et voulaient après la tempête, on s'entendait répondre: vivre" ( Michelet)....

Ce changement vestimentaire , ces tuniques, inspirées de l'antique, transparentes, de mousseline ou de percale blanche "révélaient toutes les imperfections au plus léger mouvement du corps" mais quel bonheur pour ces Muscadines, ces Merveilleuses de montrer audacieusement les jambes, les épaules, les seins après la Terreur!
C'est l'époque du Directoire et du Consulat , la révolution des moeurs va exploser en une frénésie de jouissances.
C'est l'époque des sans-chemises ( Louis Madelin) :lol: " , des "nudités gazées", et pourtant " deux femmes descendent d'un joli cabriolet, l'une mise décemment, l'autre les bras et la gorge nus, avec une seule jupe de gaze sur un pantalon couleur de chair..." , car c'est bien la chemise que ces belles supprimeront ....en effet "Pourquoi en porter? Encore un geste de la barbarie de l'ancien régime....Encore un préjugé!..." :mrgreen: ( victorien Sardou)

:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • 21 mars 1804 : Promulgation du Code civil.
    par Joker » 04 nov. 2017, 18:40 » dans Salon Ier Empire
    111 Réponses
    11766 Vues
    Dernier message par Joker
    21 mars 2019, 20:02
  • Le Code civil inspiré par la Charia ?
    par Joker » 01 mars 2019, 22:53 » dans L'actualité napoléonienne
    26 Réponses
    713 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 mars 2019, 17:31
  • Les 5 grands principes du Code Civil
    par Joker » 04 sept. 2019, 20:13 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    19 Vues
    Dernier message par Joker
    04 sept. 2019, 20:13