Le maréchal Lannes - Favori de Napoléon


Auteur(s) : ZINS Ronald

Auteur de l’article : Cyril
Date : 05 nov. 2017, 13:59
Vues : 154
Catégorie : Auteurs - Lettre Z


51VbwIb-a6L._SX321_BO1,204,203,200_.jpg
Présentation de l’éditeur :
Lannes occupe une place a part parmi les maréchaux du Premier Empire. Le jour de sa mort, le 31 mai 1809, Napoléon écrivait à la maréchale : " Ma Cousine, le maréchal est mort ce matin des blessures qu'il a reçues sur le champ d'honneur. Ma peine égale la vôtre. Je perds le général le plus distingué de mes années, mon compagnon d'armes depuis seize ans, celui que je considérais comme mon meilleur ami. " Ainsi, Napoléon lui-même avoue sa préférence pour Lannes et une amitié plus forte que toute autre. Il indique aussi que Lannes est devenu son meilleur général. Et si l'on peut estimer que sous le choc émotionnel Napoléon ressent le besoin de glorifier le disparu, ce même besoin témoigne de la profondeur de son chagrin et donc de la puissance de l'affection qu'il éprouvait pour Lannes. Né à Lectoure, officier dans les volontaires du Gers en 1792, Lannes rencontre Bonaparte lors de la première campagne d'Italie et dés lors se noue une amitié profonde mais tumultueuse. Général en septembre 1796, à Arcole Lannes sauve la vie de Bonaparte en faisant rempart de son corps. Héros de Saint-Jean-d'Acre, d'Aboukir et de Marengo, il est fort logiquement nommé maréchal de l'Empire en 1804. Il se couvre de gloire à Austerlitz, Iéna et Friedland avant d'être le vainqueur de Saragosse. Déterminant lors de la campagne de 1809, il est mortellement blessé à Essling le 22 mai. Duc de Montebello en souvenir de sa victoire du 9 juin 1800, Lannes ne fut jamais courtisan, avait son franc parler et conservait une totale indépendance d'esprit vis-à-vis de Napoléon. Ce grand soldat avait fini par détester la guerre et sa mort tragique en a fait un héros romantique. Voici qui concourt donc à faire de ce maréchal celui qui occupe la place la plus originale dans l'Epopée.

Année de publication : 2009
Lieu et maison d'édition : Editions Horace Cardon
Nombre de pages : 525
[Laisser un commentaire] ou consulter les commentaires ci-dessous :

Nombre de commentaires : 2
Espagne, Posté : 05 nov. 2017, 21:11   Sujet du message : Re: [ Napoléonothèque ] Le maréchal Lannes - Favori de Napoléon
Bonsoir.
Il s’agit là, de la seconde édition du livre. Pour ma part, j'ai lu le première version de cette biographie de Lannes (Editions Curendera - 1994). La partie Révolution et Consulat est plus agréable et facile à lire que la suite, qui devient rapidement une longue suite de lettre, permettant probablement de mieux cerner le caractère de Lannes, mais n’apportant pas grand chose de plus, par rapport à Laffargue et Thoumas.
Le récit historique est très sérieux, ce qui donne un manque de ferveur dans les écrits, Il n’y a pas d’étincelles ! Le récit des derniers jours de Lannes, par contre, fait bien passer l’émotion du moment.
En résumé, ce livre me laisse partagé entre de la solidité historique, même si peu de choses nouvelles, et un récit morne et sans vie, sauf, étrangement, la fin du maréchal. Il semble que sa réédition complétée soit plus convaincante.
ESPAGNE
Anonymous, Posté : 21 nov. 2017, 11:48   Sujet du message : Re: [ Napoléonothèque ] Le maréchal Lannes - Favori de Napoléon
Bonjour à tous!

Sur la seconde édition , il y a notamment un complément d'informations sur la disparition (vol?) du trésor de Notre Dame Del Pilar de Saragosse...
Sur la première édition on apprend tout de même que Lannes était ami avec Murat (ce qui n'apparait pas dans les autres bios du maréchal, ce qui montre quand même la profondeur de raisonnement de certains d'entre eux....), qu'il pouvait piller (ce qui n'ait pas dit auparavant ou expressément dans ces mêmes bio)..
la profondeur d'analyse de Zins est largement supérieur à celle de Laffargue (belle bio mais qui n'apporte rien) ou de Damamme (son originalité étant surtout un traitement par thème et non chronologique avec un style vivant et alerte), on apprend aussi des choses supplémentaires pour son rôle au Portugal, le divorce pour adultère avec sa première femme..
De plus, mais là c'est vraiment personnel, j'adore le style de Zins (peu enflammé il est vrai!) et dans sa biographie il apporte considérablement sur la découverte du personnage par la diversité de ses sources (autant la correspondance privée et publique que les différents mémoires) que tous les biographes réunis auparavant (Sauf Thoumas qui malgré quelques manques a fait un travail remarquable pour 1891)!!