Joséphine. Le paradoxe du cygne


Auteur(s) : BRANDA Pierre

Auteur de l’article : L'âne
Date : 27 oct. 2017, 08:42
Vues : 224
Catégorie : Auteurs - Lettre B


487769_1-tt-width-150-height-238-crop-1-bgcolor-ffffff-lazyload-0.jpg

Présentation éditeur :
Elle ne s’appelait pas Joséphine de Beauharnais, mais Marie-Joseph-Rose de Tascher de La Pagerie. C’est par la grâce de Napoléon qu’elle prit le nom de Joséphine, puis le titre d’impératrice. Ce premier mystère en cache beaucoup d’autres, dont Pierre Branda lève successivement les voiles. Certes, la Créole avait la grâce du cygne, dont elle se fit un instrument efficace, au point d’être désignée comme « l’incomparable », de sa naissance à la Martinique en 1763 jusqu’à sa mort à Malmaison en 1814. Mais, bien plus que ses prouesses et ses trahisons amoureuses réelles ou supposées, l’auteur fait valoir la femme de réseaux, d’influence et d’argent, l’hostilité jamais démentie du clan Bonaparte à son égard et envers ses deux enfants, son goût pour la nature et les arts, et surtout ce lien complexe et indéfectible avec Napoléon dont elle accompagna la vertigineuse ascension sans connaître la chute ultime. Loin de la légende noire comme des potins anecdotiques, Pierre Branda redonne vie à une femme de tête autant que de corps aux prises avec la grande histoire, dont elle sut tirer parti tout en subissant ses coups.

Année de publication : 2016
Lieu et maison d'édition : Paris, Perrin
Nombre de pages : 464
[Laisser un commentaire] ou consulter les commentaires ci-dessous :

Nombre de commentaires : 2
Joker, Posté : 27 oct. 2017, 20:08   Sujet du message : Re: [ Napoléonothèque ] Joséphine. Le paradoxe du cygne
Un ouvrage que j'ai lu après avoir assisté à la conférence de présentation qu'en avait faite Pierre Branda à Waterloo.
C'est à une véritable réhabilitation de Joséphine que l'auteur se livre.
L'image de la femme légère, sensuelle, dépensière et superficielle est progressivement gommée au profit de celle d'une personne attentive, généreuse, altruiste et profondément humaine très appréciée par son entourage et adulée par le peuple.
Son surnom d'Impératrice des cœurs n'est donc pas usurpé.
Un style fluide, une iconographie fournie, une biographie aussi captivante que fouillée pour un plaisir de lecture garanti.
Cyril, Posté : 14 mai 2018, 08:34   Sujet du message : Re: [ Napoléonothèque ] Joséphine. Le paradoxe du cygne
Un livre que j'ai eu grand plaisir à lire.
J'ai beaucoup appris de Joséphine mais je tempérerais l'avis de mon camarade, oui, elle en ressort plus humaine, très appréciée mais il reste en arrière plan son coté dépensier à l’extrême et son absolue nécessité de rester au sommet.
Une femme qui reste complexe et que Mr Branda a su parfaitement nous décrire dans un livre vraiment fouillé et bien écrit.