Les brigands et la Révolution


Auteur(s) : SOTTOCASA Valérie

Auteur de l’article : L'âne
Date : 22 oct. 2017, 08:37
Vues : 215
Catégorie : Auteurs - Lettre S


Violences politiques et criminalité dans le Midi (1789 - 1802)
sottocasa_180x280_001-tt-width-180-height-280-crop-1-bgcolor-ffffff-lazyload-0.jpg
Présentation de l’éditeur
La Révolution Française a suscité passions et haines, elle a vu couler le sang. Très tôt, dès 1791, les contrées méridionales connaissent des affrontements parfois d’une violence inouïe. Des bandes violentes composées de patriotes radicaux ou de contre-révolutionnaires déterminés voient le jour.
Pourquoi prend-on, dès la Grande Peur de 1789, l’habitude de qualifier ces violences de « brigandages » ? Quel souvenir a-t-on gardé, à l’aube de la Révolution, de Cartouche, de Mandrin et de tant d’autres figures locales du banditisme ? L’ambiguïté de cet archétype de rebelle, à la fois cruel et héroïque, avide et idéaliste, reste forte tout au long de la Révolution que les « brigands » défient avec panache et cruauté. Ce livre reconstitue leur histoire afin de revenir sur les liens complexes entre politique et violence au temps de la Révolution.
Valérie Sottocasa est professeur des universités à Toulouse-2 Jean-Jaurès. Elle enseigne l’histoire politique et religieuse de la France moderne et est spécialiste de la Révolution Française. Elle a publié Mémoires affrontées. Protestants et catholiques face à la Révolution dans les montagnes du Languedoc (PUR, 2004) et participé à plusieurs ouvrages collectifs dont le Dictionnaire de la contre-révolution, sous la direction de J.-C. Martin (Perrin).

Année de publication : 2016
Lieu et maison d'édition : Ceyzérieu, Champ Vallon
Nombre de pages : 406 p.
[Laisser un commentaire]