L'exil et la mort de Fouché


Auteur(s) : SAPORI Julien

Auteur de l’article : L'âne
Date : 15 avr. 2019, 12:41
Vues : 83
Catégorie : Auteurs - Lettre S


FSQ.jpg

Joseph Fouché, ministre de la Police de Napoléon puis de Louis XVIII, acheva sa vie en exil sur les terres de l'empire autrichien de 1816 à 1820, dans les villes de Prague, Linz puis Trieste, où il mourut des suites d'une pneumonie. Cette période est la moins connue de sa vie. Dès cette époque pourtant commence à se bâtir autour de l'ancien homme d'Etat une légende romanesque dont l'image s'impose aujourd'hui encore à certains historiens : Fouché serait un être surhumain et diabolique, une personne abjecte et sanguinaire... Le destin se devait donc de lui réserver une fin de vie particulièrement misérable et une mort placée sous le signe de la vengeance divine. Qu'en est-il exactement ? Est-il vrai que sa jeune femme l'ait honteusement trahi à Prague avec un bellâtre ? Sommes-nous certains que son cercueil fut renversé par le vent lors de ses obsèques ? Son corps fut-il vraiment enterré assis dans une "baignoire-sabot" ? Historien de la police, Julien Sapori a mené l'enquête. Exploitant une documentation considérable, notamment des archives et publications autrichiennes et italiennes, il nous fait découvrir une réalité plus simple : un Fouché inattendu, bon mari et bon père de famille, vivant son exil paisiblement, bien que soumis à la surveillance tatillonne des sbires de Metternich. (16 photos inédites)

Année de publication : 2007
Lieu et maison d'édition : Parçay-sur-Vienne : Anovi
Nombre de pages : 140
[Laisser un commentaire]